Carnet de Blog

22 juillet 2012

Une vie ailleurs

Publié par ahhhh dans Textuels...

Le voilà qui arrive dans un fracas étourdissant

Le monstre de fer qui vomit ces morts-vivants

Aucune compassion, ils avancent abruptement

C’est chacun pour soi et Dieu pour eux seulement

 

Les gisants montent sans prêter attention

Ils se bousculent pour aller s’asseoir

Une autre lutte pour remplir leur mangeoire

Une vie acceptée de robot, une vie éternelle de pion

 

Je t’assure mon frère,

Je rêve d’une vie meilleure

Je rêve d’une vie meilleure

Sans aucun doute mon ami

Je rêve d’une vie ailleurs

Je rêve d’une vie ailleurs

 

Moi aussi j’entre dans la boite de conserve

Déjà je sens les regards inquiets qui m’observent

C’est vrai je ne sens pas bon, je suis un paumé

Je suis, pour eux, un marginal, un raté

 

Evidemment je vais leur demander quelque chose

Débiter un petit mot, je vais mendier et faire l’aumône

Je n’existe pas à leurs yeux, alors je m’époumone

Je le lis dans le regard de ceux qui me scrutent, ceux qui osent

 

Je t’assure mon frère,

Je rêve d’une vie meilleure

Je rêve d’une vie meilleure

Sans aucun doute mon ami

Je rêve d’une vie ailleurs

Je rêve d’une vie ailleurs

 

M’sieur, allez savoir comment j’en suis arrivé là ?

J’aurai voulu comprendre comment tout a dérapé ici bas ?

Une vie de gueux à dormir dans les bouches de métro

Espérer une piécette et éviter de me faire dépouiller une fois de trop

 

Il y a longtemps, j’ai tout perdu sur une mauvaise passe

Je fus pourtant parmi eux, à leur place de carcasse

Pour toute fortune, je traine un gros sac

Où je cache mes trésors accumulés en vrac

 

Avec ceux-là, je n’obtiendrais rien, je peux mourir

Je vois bien dans celui qui vient de se détourner, dédaigneux

Ils ne me donneront rien, humilié encore un peu

Je vais à côté débiter la litanie du mendiant qui croit s’en sortir

 

Je t’assure mon frère,

Je rêve d’une vie meilleure

Je rêve d’une vie meilleure

Sans aucun doute mon ami

Je rêve d’une vie ailleurs

Je rêve d’une vie ailleurs

 

Je ne connais plus personne, ma famille a dû oublier

C’est mieux ainsi, ils n’ont pas besoin de me supporter

Je dois oublier, jamais l’espoir ne viendra me chercher

Jamais un nouveau départ ne pourra me propulser

 

Je t’assure mon frère,

Je rêve d’une vie meilleure

Je rêve d’une vie meilleure

Sans aucun doute mon ami

Je rêve d’une vie ailleurs

Je rêve d’une vie ailleurs

 

Je t’assure mon frère,

Je rêvais d’une vie meilleure

Je rêvais d’une vie meilleure

Sans aucun doute mon ami

J’aurai voulu d’une vie ailleurs

J’aurai voulu d’une vie ailleurs

Laisser un commentaire

melissa571 |
34190ganges |
francoisbamba |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | philea
| Documentaires pour tous
| boumboumjames